Miel cru : définition et différence avec le miel classique

Le miel est l’un des aliments les plus sains au monde qui n’ont pas besoin d’être traité avant consommation. Depuis la nuit des temps, le miel a toujours été consommé cru. Il n’y avait pas lieu de s’inquiéter sur la pureté du miel. Mais de nos jours, force est de constater qu’il existe beaucoup de termes et de pratiques qui mettent la plupart des consommateurs surtout non avertis dans l’embarras pour choisir un bon miel.

Aujourd’hui, allons ensemble à travers cet article vers une clarification de ce qu’est un miel cru et tout ce qui s’y rapporte en déterminant par la même occasion,  sa différence du miel classique.

Qu’est-ce qu’un miel cru ?

Tout d’abord, le miel est le nectar liquide produit par les abeilles spécifiquement l’espèce api mellifera, après un processus tout à fait impressionnant. Ce procédé consiste dans un premier à consommer les pollens des fleurs ou le miellat des plantes (ce qu’on traduit de butinage chez les abeilles), qui, une fois dans le ventre des abeilles, se mélangeront à certains enzymes contenus en leur sein pour former la substance qu’est le miel, qui est ensuite rejetée du corps des abeilles ouvrières et stockée dans la ruche pour les divers emplois à cet effet. Enfin, le miel produit est laissé jusqu’à maturation dans la ruche par l’apiculteur qui le récoltera au moment opportun.

Au stade de la récolte, le miel est toujours brut et considéré cru car il est encore chargé des résidus de la ruche comme les abeilles mortes, la cire d’abeille et autres. Pour le conditionnement, l’apiculteur purifie le miel en extrayant les déchets de la ruche par filtrage. Ce filtrage se fait juste pour le côté propreté et faciliter la consommation du miel car ce processus ne modifie en rien le caractère du miel. Logique, vu que personne n’aimerait voir ou manger son miel avec des abeilles mortes qui flottent sur son précieux nectar ou de la cire d’abeille sous les dents.

Le miel cru est donc un miel 100% naturel, débarrassé de ses impuretés ou non filtré et qui n’a subit aucun traitement comme le chauffage, la pasteurisation etc… il a une texture opaque et une apparence trouble, et renferme toujours ses propriétés apithérapeutiques, ses minéraux et ses vitamines.

Les avantages du miel cru

Le miel cru regorge de nombreux avantages car ses caractéristiques intrinsèques ont été préservées. Le miel cru est naturellement composé de vitamines, de minéraux, de la cire d’abeille, du pollen qui sont essentiellement bénéfiques pour la santé.

Le miel a toujours été utilisé cru depuis l’antiquité pour les soins de beauté, dans la médecine traditionnelle et pour la préservation de la santé. C’est de là que lui vient la renommée de son efficacité.

Le miel cru est composé de plusieurs minéraux et oligo-éléments comme le potassium, le magnésium, le calcium, le fer,  le sodium, le zinc; de plusieurs vitamines dont les acides aminés et les acides gras, et principalement de glucides, de fibres alimentaires,  de protéines,  de lipides et d’eau.

Le miel cru est riche en antioxydants et selon le type de miel, il est très employé dans la médecine traditionnelle et même moderne. Ces antioxydants ont le pouvoir de lutter contre de nombreux maux. Les miels crus ont tous des propriétés médicinales généraux mais chaque miel aussi a ses spécificités qu’il tire de la plante ou des plantes qui sont rentrés dans sa composition.

Par exemple,  le miel cru de thym est utilisé pour ses vertues cicatrisantes ainsi que le miel cru de manuka, très indiqué même dans les hôpitaux pour les blessés graves. Le miel cru d’eucalyptus est employé pour ses propriétés antitussifs, anti-inflammatoires et permet de calmer les maux de gorge, ainsi que d’autres problèmes respiratoires. Le miel cru de jujubier est très efficace pour plusieurs maux et entre dans la composition des cures pour la fécondité.

Les miels crus sont également des miels biostatiques,  c’est-à-dire ils possèdent la capacité d’empêcher la multiplication des bactéries, d’où est tiré leur pouvoir antibactérien. Ils ne possèdent pas tous les mêmes quantités de composés antibactériens mais tous les miels ont ce pouvoir. Ce pouvoir varie en fonction de chaque miel.

Les miels crus sont aussi très bénéfiques pour renforcer le système immunitaire et pour accroître la vitalité et l énergie. Ils sont idéals pour les sportifs et les personnes anémiées, les personnes souffrant de fatigue passagère ou récurrentes. Ceci est dû de par le fait qu’ils sont riches en calories.

Les miels crus sont utilisés comme édulcorants. Bien qu’ils ont un pouvoir sucrant et qu’ils sont utilisés comme tel, les miels crus ne sont pas constitués que de sucre, mais également d’eau et d’autres composés très importants, infirment en nombre mais dont la présence est essentielle pour que le miel soit considéré comme un miel.

Ainsi, les miels crus sont indiqués pour les diabétiques en remplacement du sucre raffiné blanc ou sucre roux. Surtout les miels crus dont l’indice glycémique est basse comme le miel d’agrumes ou le miel d’acacia.

Pourquoi ? Parce que les sucres contenus dans ces miels sont des sucres sains. En effet, le pouvoir sucrant du miel vient des glucides comme le glucose, le fructose, du saccharose ainsi que d’autres sucres en moindre quantité. Dans ces miels, le taux de glucose est inférieur au taux de fructose. Ces sucres n’ont pas le même effet sur l’organisme comme le sucre raffiné car arrivé dans le sang, la réponse de l’organisme à l’apport de glucides contenus dans le miel est faible vu le faible taux de glucose. De ce fait, la glycémie du consommateur n’est pas menacée.

Les diététiciens conseillent le miel cru aux diabétiques et la consommation du miel cru comme le miel de jujubier peut même contribuer à traiter le diabète au fil du temps.

Les miels crus sont également recommandés pour les ulcéreux en vertues de leur pouvoir cicatrisant et calmant. D’autres miels crus ont des pouvoirs réchauffants et servent même d’aphrodisiaque comme le miel d’euphorbe.

Le miel cru et le miel classique

Le miel classique ou miel ordinaire est le miel qui a subi plusieurs procédés comme le chauffage, la pasteurisation pour le côté esthétique. Malheureusement,  ce procédé de chauffage ou de pasteurisation diminue les bienfaits du miel cru car la forte chaleur détruit certains composés comme les polyphénols, les vitamines et autres oligo-éléments.

Le traitement de pasteurisation du miel cru pour donner le miel classique qu’on retrouve dans beaucoup de rayons des grandes surfaces de nos jours, a pour but de donner une meilleure présentation au miel qui a une couleur plus limpide et clair,  augmenter la durée de conservation du miel, ralentir le processus de cristallisation et empêcher le vieillissement du miel.

Parfois, on assiste même à des mélanges avec du sirop de sucre ou d’autres édulcorants pour réduire les coûts et augmenter les gains.

Malgré qu’il n’existe pas beaucoup d’études comparatives entre le miel cru et le miel classique, on peut tous être d’avis que le meilleur miel est le miel cru.

Voici quelques éléments qui peuvent prouver ce fait :

  • Le miel cru regorge encore de ses éléments de base comme le pollen qui est l’un des éléments qui confèrent au miel de grands pouvoirs médicinaux. Le miel classique a perdu une grande quantité de pollen et on y retrouve que quelques traces. Il est pourtant démontré que le pollen a de forts pouvoirs antioxydants,  antibactériens, analgésiques.
  • Le miel cru cristallise vite,  ce qui montre son gage de qualité grâce aux sucres présents en son sein. Dans le cas du miel classique, le chauffage a réduit les sucres sains présents dans le miel et même l’eau présent dans le miel à la base.
  • Le miel cru est naturellement riche en antioxydants.  Une étude publiée suite aux recherches faites sur la quantité d’antioxydants dans le miel cru et dans le miel classique,  avait démontré que le miel classique a un taux plus faible en antioxydants que le miel cru. Dons le processus de pasteurisation détruit les polyphénols importants dans le miel.
  • Les miels classiques mélangés vendus dans certaines grandes surfaces peuvent être très dangereux pour la santé du consommateur. Les nutriments spécifiques du miel n’étant plus en grande quantité et remplacés par d’autres composés inconnus surtout les édulcorants, peuvent faire plus de mal au consommateur que de bien.

Que vaut alors un miel sans ses pouvoirs antioxydants ? Il n’est que du sucre.

Comment reconnaître le miel cru du miel classique ?

Quelques astuces pour vous permettre de reconnaître le miel cru du miel classique:

  • Le miel cru cristallise vite (3 mois – 1 an) selon les fleurs qui ont été butinées, de manière homogène et structurée. Le miel classique met du temps à cristalliser ou ne cristallise pas, et seulement à quelques endroits.
  • Le miel cru est liquide et dense après quelques temps. Le miel classique reste liquide très longtemps et ne se densifie pas.
  • Le miel cru peut varier en couleur après cristallisation selon la plante butinée. Le miel classique reste uniforme avec une belle couleur qui attire vraiment tout au long de sa durée de conservation.

Des tests permettent également de vérifier l’authenticité d’un miel comme par ex la dilution à l’eau,  l’inflammation au feu etc…

Précaution d’emploi des miels

Que le miel soit cru ou classique,  il est recommandé que les personnes souffrant d’allergies aux produits de la ruche, évitent d’en consommer. Aussi que ceux qui souffrent d’allergie au pollen .

Il est déterminé que les miel qu’ils soient crus ou classiques peuvent être à l’origine du botulisme chez l’enfant et d’allergies à cause du pollen pour ceux qui souffrent d’intolérance au pollen ou produits apicoles.

Le botulisme est une maladie rare causée par l’ingestion de spores provenant de la bactérie Clostridium botulinum.

La flore microbienne intestinale de l’enfant de moins d’un an étant immature, elle ne permet pas de digérer rapidement ces spores pour empêcher leur fixation et leur multiplication. Cette multiplication dans l’intestin permet la production d’une neurotoxine qui cause divers symptômes pouvant aller jusqu’à la mort de l’enfant.

Le chauffage ou la pasteurisation du miel ne garantit pas la  destruction complète de ces spores et ne prévient donc pas les cas de botulisme infantile.

C’est pour cela il est recommandé de ne pas donner de miel aux nourrissons de moins d’un an et par mesure de sécurité attendre deux ans.