Le miel dans toute sa splendeur

Votre base de données sur le miel
Je compile pour vous toutes les données sur le miel

Maymiel c’est quoi ?

Quand on parle de miel, on imagine tout de suite les meilleurs miels du monde comme le jujubier du Yémen. Mais il en existe bien d’autres des tout aussi précieux.

Le miel, c’est avant tout une substance fabriquée par les abeilles à base de nectar. Mais peut aussi être fabriqué à base de sécrétions d’insectes, on appelle cela les miellats. Une sorte de miel très précieuse et pleine de bienfaits.

Parmi les miels célèbres on peut aussi citer le miel de forêt qui est extrêmement facile à trouver. Ses vertus sont nombreuses tout comme l’ensemble des miels existant. On peut aussi citer le miel de metcalfa pour ce qui est des miellat, un concentré d’oligo-éléments.

Il existe autant de miels que de fleurs. Bien que les adeptes des fromages ne se gênent pas pour dire qu’il existe une infinité de fromage, le miel n’a rien à lui envier.

Il n’y a qu’à voir la liste de miels que j’ai faite, je vous présente sur cette page chacun d’entre eux. Vous allez ainsi pouvoir vous cultiver ou être orienter sur ce qu’il vous faut.

Sur ce site je vais vous présenter tout ce qui concerne les miels, leurs bienfaits, secrets et tout ce qui concerne le monde de la ruche. Il existe de nombreux autres produits comme le pollen, le propolis et autres.

Ce qui touche à l’abeille est aussi abordé dans une rubrique spéciale intitulée le monde des abeilles. Pas de langue de bois, que des vérités !

Une histoire ordinaire

Le miel, les abeilles, les ruches, un monde qui m’était totalement inconnu dans ma tendre enfance. Je ne vais pas vous raconter des salades en vous faisant miroiter une histoire romantique autour des abeilles. J’aurai très bien pu pourtant vous écrire des mots à l’eau de rose comme il est courant de le faire sur la toile :

Depuis ma douce enfance, je butine le coeur des fleurs qui bordent le jardin de Papi et Mami entouré de mes amies les abeilles.

Une symbiose incomparable entre ma personne et les pollinisateurs les plus célèbres du monde. Une histoire d’amour que mes grands-parents ont renforcés au travers du miel qu’ils récoltaient.

Moi, les abeilles et les légendes

La vérité est toute autre. J’étais effrayé par les abeilles. Je les voyais comme des insectes qui vous piquent sans raison. Les seules personnes de mon entourage qui s’étaient faîtes piquées décrivaient une sensation horrible de douleur (oui j’en rajoute un peu).

En bref, je ne connaissais personne ayant des rapports amicaux avec ces bestioles qui skuattaient mon jardin. Dans ce jardin, je voulais juste taper des foot avec mon petit frère. Alors des insectes qui viennent me piquer alors que j’étais occupé à allumer mon petit frère qui faisait office de gardien, je n’en voyais pas l’utilité. Mon jardin, ça n’est pas le monde des abeilles, mais notre territoire.

Et le miel ? Parlons-en. Les légendes que tout le monde propage à ce sujet, j’y ai franchement baigné. Mon père est incroyable, il racontait à qui veut l’entendre qu’il ouvrait le ventre des abeilles et mangeait le miel qui s’y trouvait. Cette histoire m’a toujours fasciné !

Et il faut savoir aussi que le miel faisait référence pour nous a une substance hautement sucrée (c’est pas faux d’ailleurs) et donc nuisible pour la santé (de manière générale, ça c’est entièrement faux !). On s’abstenait donc d’en manger. Le peu de fois où j’en avais goûté ancre en moi un mauvais souvenir, un souvenir d’arrachage de gorge et de toux. C’était en fait du glucose … celui que l’on met sur les « gâteaux arabes ».

En y repensant je trouve ça super marrant, mon ignorance était incroyable. J’ai donc confondu pendant tout ce temps cette substance magnifique qu’est le miel avec le glucose. Cette substance qu’on donne aux femmes enceinte et qui les aident à vomir, à connaître leur taux de glucose dans le sang plutôt. Pardon pour le lapsus ! Souvenirs souvenirs pour mesdames …

De la phobie des insectes à la découverte du miel

Oui j’ai osé employer le mot de phobie. En fait, pour vous dire clairement les choses comme elles sont, j’ai toujours détesté les insectes. Ces espèces de créatures avec beaucoup de pattes qui vous attaquent sans raison. Les abeilles qui vous piquent, les mouches qui vous collent le visage, les papillons qui vous jettent de la poudre aux yeux, la mante religieuse qui bouffe son mari sous vos yeux, j’ai tout connu …

En partant de ces histoires proches de la mythologie mais réelles, comment pourrais-je apprécier ces créatures ? Et ses produits de la ruche ? Sans vous parler de la fois où j’avais décider de fourer un baton à l’intèrieur d’une rample d’escalier. Ces escaliers étaient en extérieur et j’étais tout petit, mettre le bâton à l’intérieur de cette rample arrondie était une grave erreur …

… une colonie d’insectes m’a attaqué au visage. Ca ressemblait à des abeilles. Quand j’y repense c’est logique, j’aurais réagis pareil si un blaireau était venu me flanquer des coups de bâton sur le dos alors que je me détends sur mon canapé. C’est peut-être de là qu’est né cette phobie.

Et puis le temps passe, et passe, et passe et beaucoup de choses ont changées. Qui aurait pu imaginer que le temps ce serait si vite écoulé ? Mon esprit s’est ouvert, j’ai mûri et j’ai décidé de m’ouvrir au monde et de m’intéresser au Miel et à la santé. Du coup je goûte tout et n’importe quoi. Et un jour vient le moment de « regoûter » la substance de mes fidèles ennemies les abeilles.

Et là … c’est le coup de coeur ! Je lisais déjà pas mal de choses sur le miel, je me rendais compte qu’on m’avait bien carotté tout ce temps là. Le jour où j’ai eu l’occasion de goûter ce mets, j’ai sauté sur l’occasion.

C’était un Miel de Sidr originaire du Yémen, plus particulièrement de la région d’Hadramout. Ca ne vous dit sûrement rien et moi non plus à l’époque, mais notre rencontre a bouleversé mon coeur fané par les légendes. La révélation ! J’ai acheté le pot et j’en parlais à tout mon entourage.

Un nouvel adepte de la rûche

A la base, je suis quelqu’un de très travailleur. Je le suis même resté après toutes ces années de travail acharné. Au final, je me reconnais bien dans ce que font les travailleuses de la rûche. A butiner sans cesse sur toutes les fleurs alentours pour construire quelque chose de solide leur permettant de survivre dans ce monde de sauvage : la ruche (faisant parti du grand monde des abeilles).

Des miels, j’en ai donc acheté un sacré paquet par la suite. Que ce soit pour marier Miel et cuisine, ou par simple plaisir. Ayant été charmé par le Miel de Jujubier, j’ai décidé d’aiguiser mon palet en allant goûter d’autres miels, plus locaux cette fois-ci. Je suis donc allé au rayon des abeilles dans nos grandes surfaces préférées, quel erreur de noob (syn. d’amateur/débutant) ! Pourquoi il n’y a que du miel toutes fleurs ?! Ca n’a pas le même goût !

Ayant goûté un des meilleurs miel du monde, je ne pouvais qu’être déçu. J’ai donc ensuite enchaîné sur des Miels d’acacia, d’eucalyptus en hiver et d’autres Miels que des amis me refourgaient. Ils savaient que j’aimais ça, je ne disais pas non !

Alors aujourd’hui où est-ce que j’en suis ? A Maymiel tout simplement. J’ai apprit pas mal de choses sur les produits de la rûche, le monde des abeilles et toutes les questions un peu bâteau que l’on se pose. Alors aujourd’hui, c’est avec plaisir que je partage avec vous cette accumulation de savoir sur cette thématique.

En espérant que vous ne verserez pas vos enfants dans le glucose, et que vous épargnerez les abeilles de leur ouvrir le ventre.

Le miel dans toute sa splendeur
4.7 (94%) 10 vote[s]