Miel de miellat

Le miel de miellat est en fait totalement différent du miel classique que l’on consomme. En effet, le miellat est issu d’une sécrétion émise par des pucerons et cochenilles. Ils déposent cette substance sur les feuilles ou les projettent. Contrairement au miel classique fait à base de nectar issu du pollen des fleurs.

Description et origine du miellat

Le miellat ressemble fortement au miel, d’où le fait que la plupart d’entre nous les confondent. C’est un liquide épais et visqueux, mais assez délicieux. Il en existe de nombreuses variétés tout aussi riches en sucres les uns que les autres. Il contient également des acides aminés.

Petit point au passage, la fourmi entre dans la production du miellat. En effet, cette dernière s’en nourrit. Pour se faire, elle casse les pucerons avec ses antennes pour en extraire le miellat. Elle le récolte ensuite avant de s’en faire subtiliser par les abeilles à miel.

L’abeille récolte le miellat quand il manque du nectar pour produire du miel. Le miel produit sera plus sombre que la normale mais également moins humide que celui de nectar.

La récolte du miellat

Pour récolter ce type de miel, de nombreux facteurs entrent en compte et l’abondance de cette dernière en dépendra. Notamment le climat. Avec les dérèglements actuels, rien ne va en s’arrangeant. Pour récolter au mieux le miellat, tout le cycle de production doit être favorablement développé. Entre autres, le puceron doit être présent, la plante doit avoir besoin de pluie tandis que l’abeille ne le supporte pas. Difficile de battre de l’aile quand il pleut.

Ceci explique alors les irrégularités des récoltes et la préciosité du miel de miellat. Car en plus des plantes et de l’abeille, entre en scène le facteur du puceron. Tandis que pour le miel de nectar, il n’y a que la fleur et l’abeille comme acteurs.

En terme de composition, il se dégage une concentration générale. Chaque miellat a son propre taux, ces chiffres servant à avoir une moyenne pour une idée plus claire sur le sujet :
– 16% d’eau
– 38% de fructose
– 27% de glucose
– 3% de sucrose
– 9% de dextrose
– 5% de mélézitose
– 7% d’acides aminés et de minéraux.

Quelques miels de miellat réputés

Sans doute les plus réputés en la matière, les miellats de Corse sont très qualitatifs. Ils bénéficient même d’une AOP (Appellation d’Origine Controlée) visant à protéger l’origine de ces produits et éliminer les contrefaçons. C’est pour dire si les produits issus de l’Ile de beauté sont précieux.

Il existe également le miel de metcalfa qui est abondamment produit en France. Il est arrivé sur notre territoire depuis les années 80 et j’ai déjà assez bien décrit ce produit sur sa fiche produit dédidée.

Voici les 2 résultats